Illustration : à propos du métier d’illustrateur

By 19 janvier 2018Articles

illustration

A propos du métier d’illustrateur.

Le métier d’illustrateur se divise en différentes catégories, ainsi vous êtes un futur client, un étudiant, et vous aimeriez comprendre d’avantage ce métier peu commun, voici les différents sujets que je vais aborder avec vous.

• La formation d’illustrateur.
• Les différentes catégories d’illustrateur.
• Bien choisir son illustrateur.
• Comment travailler avec un freelance
• Prix, tarif, rémunération d’une illustration.
• Pourquoi un illustrateur pour de la communication.
• Conclusion

La formation d’illustrateur.

Vous sortez du bac et vous aimeriez faire de votre passion votre métier. Plusieurs choix s’offrent à vous. Les écoles publics versus les écoles privées. Personnellement, je conseille fortement les écoles publiques (bien que j’ai suivi une formation dans le privé). Pourquoi ? Le prix, les écoles privés sont tout simplement hors de prix, la formation dans le public est vraiment top. Quand je dis école publique je pense directement au Art déco de Paris / Strasbourg.
Pour ce qui est du privé, attention aux pièges, prenez la crème de la crème, celles qui ont vraiment une très bonne réputation. Ainsi, rendez-vous aux portes ouvertes, parlez avec les anciens élèves… Autre point important, après le diplôme évitez les cycles masters 4, 5… Une vraie perte de temps et d’argent. Allez directement postuler dans une agence histoire de vous rôder et casser votre côté scolaire, mieux encore, si vous en avez la possibilité partez à l’étranger pour travailler 2 ou 3 ans histoire d’avoir un super background. Pour ma part, j’ai fais LISAA (l’institut des arts appliqués) à Paris, puis Intuit Lab toujours à Paris.

Les différentes catégories d’illustrateur.

Des catégories d’illustrateur ? Vraiment ? Oui, vraiment, il existe différents styles d’illustrateur, différentes catégories.
– Les illustrateurs pour la communication et la publicité.
– L’illustrateur jeunesse.
– L’illustrateur spécialisé dans le médical
– L’illustrateur 3D
– Le dessinateur BD
Parmi ces catégories, je fais de l’illustration pour la communication, la publicité. Cela requière d’être vraiment à l’écoute des besoins et envies du client, d’être créatif afin de proposer des idées, flexible, car parfois les deadlines sont vraiment courtes, et enfin d’avoir d’excellentes notions du marketing / consommation / problématique de cible… Je suis également illustrateur jeunesse, pour cela, il faut être créatif, avoir un style ludique, savoir « parler » aux enfants, connaître les problématiques de la pédagogies, surtout si l’on fait de la communication pour les enfants. Etre illustrateur jeunesse, ce n’est pas uniquement faire des livres et travailler pour l’édition ou la presse. En effet de plus en plus de marques et d’agences, cible les enfants dans leur campagne de communication et de publicité. Cela va de la simple affiche print, au spot de publicité en passant par l’habillage sur un stand… Il m’arrive également de faire de la BD et de l’illustration médicale, mais toujours dans un but de communication ou de publicité. L’exemple le plus concret est la publicité pour l’ordre des pharmaciens.

Comment choisir l’illustrateur avec qui vous allez travailler.

Il existe plusieurs moyens de trouver un illustrateur, exemple dans Google / Bing / Qwant en tapant « illustrateur freelance » vous allez vite vous rendre compte qu’il y a une multitude de dessinateurs. Cependant, choisissez bien votre prestataire en fonction de son style graphique. Ne demandez pas un illustrateur spécialisé dans le digital / vectoriel de faire de l’illustration à l’aquarelle et vis vers ça. Sauf si vous avez vu qu’il en faisant dans son portfolio. Prenez bien soin de consulter également ses références, ses années d’expérience, s’il a déjà eu des publications dans des magazines spécialisés… En règle générale ces points ci-dessus son gage de qualité et vous permettrons de travailler en tout sérénité. Attention également au devis indiquant des tarifs très bas… Je sais que c’est alléchant, mais souvent ca cache un loup, comme l’oublie du prix de la cession des droits, l’oublie de la tarification des allers-retours clients… Ou tout simplement un gros manque de savoir faire et un style vraiment moyen.

Autre méthode pour travailler avec un illustrateur : l’agent d’illustrateur. Ce sont surtout les grosses agences de communication et de publicité qui font appellent aux agences d’illustration. L’avantage, c’est que l’agent saura en fonction de vos besoins vous diriger vers le bon illustrateur. Il n’y aura jamais aucun problème sur le devis, la facturation, la cession de droits, les allers-retours clients… L’inconvénient, c’est que l’agent prend en moyenne 30%, attendez-vous donc à payer un peu plus cher.

Comment travailler avec un freelance.

Pas très compliqué… Dans un premier temps une prise de contact par mail / téléphone est obligatoire. Puis l’envoi d’un brief indiquant les détails de la commande est nécessaire : nombre de personnages, décors, y a t’il ou non de la typographie, quelle sera l’utilité exacte de l’illustration, pour combien de temps, la deadline, avez vous ou non un budget…Avec un brief détaillé, l’illustrateur répondra au mieux à votre demande.

Une fois le devis établie, le bon de commande signé, normalement vous devriez recevoir les premiers croquis, puis la mise en couleur et enfin le fichier HD. Certains dessinateurs sont retissant à donner leurs fichiers sources. Demandez au préalable si il y aura ou non la livraison des fichiers sources et demandez que cela soit stipulé dans le bon de commande. En ce qui concerne les allers-retours clients, normalement, le nombre de retours est de 3. Passé les 3 allers-retours l’illustrateur peut vous facturer les retouches.

Prix, tarif, rémunération d’une illustration.

Certains d’entre nous travaillent au forfait, d’autre à la journée. Les tarifs à la journée sont d’environ 350 euros HT (pour un illustrateur junior) à 1000 euros HT (pour un illustrateur star). Au-delà de la notoriété ce qui déterminé le prix journalier : l’expérience, les charges, la technique utilisée…

N’oubliez pas la cession des droits. Vous achetez un illustration, oui et non, vous achetez en fait son utilisation. Tout comme la musique, la photographie… l’illustration est sujet à la cession de droits, ainsi les prix varient en fonction de son utilisation. Sera prit en compte : le support, le territoire, et nombre de mois ou d’années d’utilisation. (il n’est pas rare de voir le prix de la cession plus importante que le prix de la création)

Conclusion : prix journalier + cession de droits = prix d’une illustration.

Pourquoi un illustrateur pour de la communication.

Un illustrateur donnera forcement une plus-value à votre communication. Pourquoi ? Parce que vous aurez choisi un style, un style qui représentera au plus prêt votre entreprise, votre agence, votre association… Il permettra également de rendre plus ludique, plus didactique, plus pédagogique le message que vous désirez transmettre à vos futurs clients, vos employés (pour de la communication interne) ect… L’illustrateur permettra de mettre plus de couleur à votre communication, bref vous l’aurez comprit, faire appel à un illustrateur dessinateur, c’est donner plus de force au message que vous voulez faire passer.

Conclusion.

– Travailler avec un illustrateur donne du poids à votre communication.
– Vous pouvez travailler avec n’importe quel illustrateur cependant attention au prix parfois trop bas, rédigez des briefs détaillés, gardez en tête la cession de droits.
– Si vous êtes étudiant et vous désirez devenir illustrateur ou devenir graphiste, choisissez bien votre école. Inutile de faire des études à rallonges, faites des stages… Ayez des connaissances en marketing, soyez passionné, patient, à l’écoute, réactif, créatif…

Pour toutes questions, demande d’information supplémentaire, devis… N’hésitez pas à me contacter dans la rubrique contact par mail ou téléphone

• mail : contact@toyzmachin.com

• tél : 06 70 38 31 46

Leave a Reply